Bonne fête Saint Roméo!

25 Février, Joyeux Saint Roméo

Coup de cœur pour le savoir-faire de Tailleurs d’Images

Catho Rétro lance en collaboration avec Tailleurs d’Images une collection exclusive : « Les Frappés » !
Cette dernière trouve son inspiration dans la « frappe monétaire » selon l’intuition de Louis-Guillaume Piéchaud, héritier de cet atelier familial et soucieux de faire revivre un savoir-faire oublié.
Un bijou précieux unique proposé par Catho Rétro en bracelet ou pendentif. Un merveilleux cadeau chrétien !

Les origines de la frappe monétaire

Afin de retrouver les origines de cette pratique antique, nous devons remonter à la fin du VIIIè siècle en Asie Mineure. Les échanges commerciaux se faisaient alors par le troc de métaux précieux, notamment les lingots. Les premiers ateliers monétaires frappent alors ces métaux d’un poinçon pour localiser la production et apporter aux échanges une valeur fixe.

Dès l’apparition de la monnaie telle que nous la connaissons aujourd’hui, deux procédés de fabrication sont employés : la fonte du métal dans des moules de deux pièces, ou la lape d’une lentille de métal, appelée flan, entre deux « coins », c’est à dire deux poinçons préalablement gravés. C’est la technique la plus régulièrement utilisée.
Le coin du dessous, nommé coin dormant, est fixé dans l’enclume. Le monnayeur s’équipe ensuite du coin mobile (ou coin de trousseau) ainsi que de son marteau. Il pose alors le coin mobile sur le flan et frappe un coup précis et puissant afin de marquer le flan de son premier coup de marteau.

Tailleurs d’Images perpétue ce savoir-faire antique

La réappropriation de ce savoir-faire par la Maison Piéchaud vient transformer cet antique moyen de paiement en bijou contemporain et de qualité, à savoir des médailles.

Petit clin d’œil à l’origine ; le nom « médaille » viendrait du latin « medalia » désignant une petite pièce (que l’ancien français appelle « maille »).
Pour cela, l’utilisation exclusive d’un matériaux noble : l’argent massif (sterling ou premier titre) 950/1000.

Les poinçons utilisés comme coins mobiles, sont dessinés par Louis Guillaume Piéchaud, puis gravés de sa main sur des barreaux d’acier au préalable tournés en leurs bouts afin de réaliser une frappe de 12 mm de diamètre.

Une collaboration exclusive avec Catho Rétro

Le début de la collection est constituée actuellement de trois poinçons qui trouvent leur inspiration dans la symbolique paléochrétienne et médiévale.

Les flans sont fondus à l’atelier par de petites mains bienveillantes qui pèsent très exactement 3g d’argent pour un bijou de 15 à 16 mm de diamètre. Ces flans sont pressés puis frappés à froid, chacun à leur tour.

Ainsi la spécificité de ces bijoux réside dans le fait que, lors de la frappe, les flans se dégagent de façon aléatoire et que la frappe peut être à l’origine de la fissure du flan; tout comme, autrefois, les frappes de monnaie l’étaient !

Ainsi, chaque médaille est unique, digne successeur de nos ancêtres, et appelée à durer au moins aussi longtemps que les monnaies gauloises !

Nous vous invitons donc à découvrir nos créations préférées en exclu !